L’Association pour la Redynamisation de l’Elevage au Niger (AREN) a été créée en 1990 pour faire face au cas de gestion de ressources naturelles que rencontraient les éleveurs. L’aspect élevage était mis de côté par l’Etat, les couloirs de passage étaient coupés, les points d’eau pastoraux colonisé par les agriculteurs etc. Il y avait aussi le désengagement de l’Etat sur les questions de santé animale. Au début des années ’90. le contexte politique était aussi favorable à l’émergence de la société civile.
AREN est une structure qui est bien présente sur le terrain. Le nombre de groupements de base monte très rapidement. Dans les derniers trois ans, presque 20,000 nouveaux membres ont adhéré à l’association. On note la création de nouvelles coordinations d’AREN aux niveaux décentralisés, aussi bien au niveau des départements que des communes. Actuellement, AREN a plus de 1000 groupements de base avec un nombre total de plus de 40,000 membres dont 40% sont des femmes. On constate une augmentation du nombre de groupements féminins. Les femmes éleveurs ont des responsabilités économiques distinctes et sont plus stables que les hommes. Elles mettent un accent sur l’entre-aide, l’épargne et activités de transformation et de commercialisation. L’AREN assure la formation des éleveurs dans la fabrication de blocs fourragers, ce qui contribue a la réduction des pertes et la gestion du surplus fourrager. Elle contribue également à améliorer le revenu des éleveurs et de réduire la dépendance vis-à-vis de l’extérieur pour l’achat d’aliment a bétail.

Advertisements